Un tourisme spatial qui s’adresse…aux milliardaires

Alors que le tourisme spatial est en plein essor, il semble s’adresser uniquement aux personnes les plus riches. Mais il est également mis en place par certaines des personnes les plus fortunées de la planète.

Des milliardaires à la tête des agences de tourisme spatial

Quand on observe de plus près le marché du tourisme spatial, on remarque qu’il est mené par des milliardaires.

On retrouve notamment le Britannique Richard Branson célèbre pour avoir fondé la compagnie Virgin et qui a lancé dès 2004 la société Virgin Galactic afin de développer des voyages dans l’espace.

Virgin Galactic a déjà enregistré 603 réservations et possède une liste d’attente de 7957 personnes. Dès cet été 2020, on pourrait observer le premier vol touristique de cette compagnie.

De même, le milliardaire américain Elon Musk, qui dirige Tesla, a lui aussi sa compagnie spatiale fonde en 2002 : SpaceX. Pour le moment, SpaceX fabrique des lanceurs de fusées et participe également au ravitaillement de la station spatiale internationale.

Mais dès 2023, SpaceX compte envoyer plusieurs personnes, dont le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, pour un voyage autour de la Lune.

Le patron d’Amazon est également de la partie. En effet, Jeff Bezos a fondé Blue Origin, une agence spatiale qui envisage d’envoyer des vols touristiques dans l’espace prochainement.

Du côté de la Russie, le milliardaire Iskander Makhmudov participe lui aussi à cette aventure du tourisme spatial via l’entreprise CosmoCourse, l’une des 40 entreprises du groupe UMMC dans lequel on retrouve également la société ferroviaire Transmashholding dirigée par Andrey Bokarev.

Un tourisme spatial pour les plus riches

En plus d’être un projet porté par des milliardaires, le tourisme spatial s’adresse pour le moment aux plus riches.

Pour acquérir un billet pour l’espace il faut débourser entre 200000 et 300000 dollars. Du moins, ce sont les prix affichés actuellement par les agences de tourisme spatial comme Virgin Galactic et CosmoCourse.

À ce tarif, le voyageur peut espérer un vol d’une quinzaine de minutes seulement, avec une partie en apesanteur d’environ 6 minutes.